L'histoire

À Saint-Étienne, la vie du théâtre puise son exceptionnelle vitalité dans une longue tradition. Molière y aurait séjourné... La visite régulière de nombreuses compagnies itinérantes dès le XIXe siècle atteste de cette vitalité, relayée par un théâtre amateur de qualité, qui puise dans les différentes communautés ouvrières de la ville une partie de ses talents.

Les premières années de la Comédie - de 1947 à 1971

Jean Dasté, venu de Grenoble, installe à Saint-Étienne la compagnie des Quatre Saisons en 1946. Sous l'impulsion de Jeanne Laurent, grande instigatrice de la décentralisation théâtrale aux ministères de l'après-guerre, est créé, dès octobre 1947, l'un des tous premiers Centres dramatiques nationaux de France. Dasté assurera sa direction jusqu'en 1971. Vingt-cinq ans de théâtre à Saint-Étienne, autour d'un répertoire avant tout constitué de classiques français - même si Brecht, contemporain de l'époque, est souvent à l'affiche. Vingt cinq ans de théâtre à Saint-Étienne qui laissent l'empreinte d'un théâtre profondément populaire, souvent joué sur les places de la ville, en plein air ou sous chapiteau. C'est alors le temps du grenier de l'École des Mines, premier lieu de vie et de répétition de la toute jeune Comédie de Saint-Étienne, le temps des tréteaux et des tournées de villages, immortalisés par les photos d'Ito Josué.

Les années 1970

Lorsqu'au début des années 70, Jean Dasté se retire, Pierre Vial prend la direction d'un théâtre qui fait corps avec sa ville. Il draine, autour de sa toute nouvelle scène dans les anciens locaux des Mutilés du Travail, un public nombreux et fervent, issu de milieux sociaux très divers.

C'est une direction bicéphale, Guy Lauzin — Daniel Benoin, qui succède à Pierre Vial. Dès 1978, Daniel Benoin assure seul la fonction. À moins de trente ans, il est le plus jeune directeur de Centre dramatique national de France. Il va profondément élargir l'action de la Comédie. 

Les années 1980

Grâce notamment à l'implication dans la cité de l'équipe permanente, la Comédie touche un public beaucoup plus large dans sa nouvelle salle inaugurée en 1981 par Jack Lang.
Daniel Benoin crée en 1982 l'École de la Comédie de Saint-Étienne, destinée à devenir l'une des grandes écoles nationales de formation de l'acteur.
En 1988, La Convention Théâtrale Européenne voit le jour. Elle regroupe aujourd'hui plus d'une quarantaine de théâtres.

Les années 1990

En 1991, Daniel Benoin se voit confier la programmation théâtrale du Théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon.
Depuis Janvier 2001, ouverture de la salle, L'Usine, conçue comme un lieu modulable et alternatif de création.

2002

En 2002, Jean-Claude Berutti et François Rancillac succèdent à Daniel Benoin. 

Jean-Claude Berutti et François Rancillac créent en 2003 Le Piccolo, théâtre itinérant, qui parcourt les villes et les campagnes des départements de la Loire et de la Haute Loire.

Le 18 septembre 2004, La Comédie de Saint-Étienne fête le centième anniversaire de Jean Dasté. La thématique de la saison 2004/2005, autour de l'engagement des artistes dans la société est un hommage à son fondateur.

Depuis 2007

Le 24 novembre 2007, La Comédie fête ses 60 ans. 

Depuis le mois de mars 2009, François Rancillac ayant été nommé à la direction du Théâtre de l'Aquarium – Paris, Jean-Claude Berutti, également président de la CTE – Convention théâtrale européenne, dirige seul La Comédie de Saint-Etienne.

Janvier 2011

Arnaud Meunier, nommé à la direction de La Comédie de Saint-Étienne le 15 octobre 2010 par le ministère de la Culture et de la Communication, succède à Jean-Claude Berutti en janvier 2011. Il y développe un projet où la création et la transmission sont intimement liées.

En 2012, L'École fête ses 30 ans.